Haydn, Beethoven et Schubert !

publié le 4 avr. 2013 à 05:05 par Utilisateur inconnu   [ mis à jour le·4 avr. 2013 à 05:23 par Espace Musical de l'AP-HP ]

A la veille de notre concert, je ne peux qu'encourager le public à venir s'y rendre demain soir compte tenu de ce que j'ai pu entendre à notre dernière répétition. Nos habitués savent bien de quoi sont capables le choeur et l'orchestre de l'AP-HP depuis plusieurs années. J'ose espérer qu'encore cette fois ils ne seront pas deçus de notre prestation, d'autant qu'ils auront l'opportunité d'entendre un répertoire assez peu courant, bien que parfaitement romantique.

Bien sûr, je vois déjà l'étonnement du lecteur si j'écris que Haydn, Beethoven et Schubert sont mal connus. Cette affirmation est tout à fait exagérée, si ce n'est que les trois œuvres au programme restent parmi les moins connues de ces trois génies de la musique. D'abord l'ouverture dans le style italien, œuvre de jeunesse, certes, mais néanmoins déjà bien marquée de l'emprunte de Schubert. La fantaisie « chorale » ensuite qui, loin d'être un simple brouillon de l'hymne à la joie, est une espèce d'ovni précurseur des symphonies monumentales de Gustav Mahler. Enfin, la messe « harmonie » de Haydn, la dernière du vieux compositeur : modèle classique ou invitation au renouveau pour le jeune Ludwig ?

Ce programme vous offrira donc une jolie perspective de l'évolution musicale au tournant du XIXème siècle. Et, pour ne rien vous cacher, le quatuor de solistes est tout à fait délicieux !

C'est une représentation unique, ça serait dommage de la manquer...